IMPACT DE L’INDUSTRIE DU TEXTILE SUR L’ENVIRONNEMENT

Pollution d’un t-shirt en coton conventionnel :

·         Empreinte carbone : de 5 kg à 10 kg

·         Consommation d’eau : entre 2500 à 3750 L soit entre 41 et 63 douches

·         Distance parcourue : + de 40 000 km

·         140 g de pesticides et d’engrais chimiques

·         5,2 kg de CO2

 

Les chiffres parlent d’eux-mêmes… :

·         Pollution des eaux, du sol et de l’air, 2ième industrie la plus polluante après le pétrole

·         Emission de gaz à effet de serre (GES) = 1,7 milliard de tonnes de CO2 par an, soit 10% des émissions mondiales. Ce qui équivaut à l’émission des transports aériens et maritimes réunis

·         20% des rejets d’eau polluée industrielle

·         Consommation d’eau : 4% des ressources d’eau potable mondiale (dont 3% sont utilisés uniquement pour la culture du coton)

·         Le lavage des vêtements en fibres synthétiques est l’une des principales sources de pollution des océans par les déchets plastiques soit 20 à 30% des microplastiques présent dans les océans (Chaque année, 500 000 tonnes finissent dans les océans, soit l'équivalent de 50 milliards de bouteilles en plastique)

·         20% de la pollution d’eau douce dans le monde serait liée au traitement et à la teinture du textile

·         25% de l’utilisation mondiale de pesticides (6% pour la production du coton)

·         Production de 2,1 milliards de tonnes de déchets

·         Plus de 98 millions de tonnes d’énergie fossile seraient ainsi utilisés par an, dont du pétrole pour la production de fibres synthétiques, d’engrais et de produits de teinture

·         Encore aujourd’hui beaucoup d’entreprises n’utilisent pas assez de matières recyclées ou produites de façon durable, utilisent et polluent trop d’eau sur l’ensemble de leur chaîne de transformation

·         Rares sont les entreprises qui utilisent des instruments scientifiques et mettent en œuvre des mesures pour une gestion efficace de l’environnement

·         La demande mondiale en vêtements ne cesse de croître. Cette hausse prévue occasionnera un impact et des risques supplémentaires pour l’environnement. A long terme, continuer ainsi n’est pas une option pour la planète. Pour assurer une pérennité plus qu’urgente, les entreprises devront réduire leur impact sur l’environnement et respecter les limites écologiques de notre planète.

·         L’industrie du textile joue un rôle important dans l’harmonie entre l’homme et la nature

·         Il est estimé que l’habillement représenterait en moyenne 5% de l’empreinte environnementale globale des ménages dans les pays riches, au pied du podium après le logement, la mobilité et l’alimentation

·         En l'espace de 15 ans, la consommation occidentale de vêtements a doublé, alors que nous les conservons deux fois moins longtemps

·         La plupart des études prédisent une explosion de ces impacts à moyen terme. Par exemple : +50% de consommation d’eau, +63% d’émissions de GES et +62% de déchets d’ici 2030 selon le ‘Pulse of fashion industry 2017’, si l’on continue sur cette dynamique d’exploitation, de pollution et de surconsommation

Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés